<< Retour aux actualités

L’efficacité énergétique, un défi de poids pour l’avenir

Les défis énergétiques à relever sont sans précédent : d’ici 2030, la demande d’électricité aura quasiment doublé tandis que nous devrons réduire de moitié les émissions de C02. Pour résoudre un tel dilemme, une solution s’impose : l’efficacité énergétique, qui consiste à utiliser moins d’énergie pour un même niveau de performance. Ainsi, selon l’AIE (Agence Internationale de l’Energie), 57% de la réduction des émissions mondiales de CO2 découleront des solutions d’efficacité énergétique d’ici à 2030.

Une projection loin d’avoir échappé à SCHNEIDER ELECTRIC, numéro un mondial des équipements électriques, qui en a fait son cheval de bataille. Aujourd’hui, les solutions d’efficacité énergétiques représentent un tiers du chiffre d’affaires du groupe et permettent à ses clients de diminuer jusqu’à 30% leur facture énergétique. De quoi intéresser les secteurs les plus énergivores comme les centres de données ou le bâtiment, responsable à lui seul de 40% de la consommation énergétique mondiale. Pour répondre aux besoins du secteur résidentiel ou de l’industrie, la démarche de SCHNEIDER ELECTRIC s’articule autour de trois axes : la mesure, l’optimisation et enfin le contrôle des consommations énergétiques. En parallèle, le groupe vise à favoriser une distribution intelligente de l’électricité en transformant le réseau électrique classique et linéaire en un réseau intelligent et interactif, communément appelé « smart grid ». L’acquisition récente de la société espagnole TELVENT en juin, société de software leader dans le domaine du « smart grid », ou le partenariat signé avec IBM en octobre témoignent de l’offensive du groupe sur ce marché. Enfin, SCHNEIDER ELECTRIC entend profiter du succès à venir des véhicules hybrides et électriques rechargeables en développant des stations de recharge intelligentes.

Ce potentiel de croissance « verte » de ses activités concerne aussi bien les pays matures que les économies en forte croissance (qui représentent déjà 38% du chiffre d’affaires du groupe) et s’inscrit dans une politique de développement durable de qualité (des objectifs clairs et quantifiés), qui vient renforcer notre conviction sur ce cas d’investissement.