<< Retour aux actualités

Le point sur Echiquier Patrimoine

Echiquier Patrimoine termine le premier trimestre de 2017 avec une performance de +1,45% (+140% depuis l’origine) et une valeur liquidative à son plus haut historique, à 914,8 euros : il est toujours agréable de prendre la plume lorsqu’un fonds remplit sa mission. Depuis plus de 20 ans, notre objectif reste le même : faire fructifier vos capitaux en limitant la volatilité et la prise de risque. Pourtant, l’environnement de taux bas que nous connaissons depuis quelques années rend l’équation complexe. C’est la gestion active de la poche actions du fonds qui nous permet d’atteindre notre objectif tout en continuant à faire d’Echiquier Patrimoine le fonds le plus défensif de la gamme.

Les opérations

conjoncturelles

Les incertitudes politiques se succèdent… et notre processus d’investissement reste stable. Echiquier Patrimoine investit dans des valeurs qui retiennent l’attention de l’ensemble de l’équipe de gestion, soit parce qu’elles sont les « oubliées » des marchés – des titres très sous-valorisés à fort potentiel –, soit parce que nous estimons que le momentum s’améliore. En seulement trois mois, la rotation de la poche actions du fonds a été particulièrement forte. Privilégiant les secteurs en retard, tels que les télécoms, la distribution et les services aux collectivités, nous avons initié douze nouvelles positions. Et afin de garder constante notre exposition, nous avons cédé dix titres, après avoir généralement enregistré de très belles performances, comme celles de GROUPE GUILLIN (500% en dix ans), SOMFY (100% en deux ans) ou SPIE (37% depuis son introduction en Bourse en juin 2015).

Fidèles à notre approche patrimoniale, nous avons cherché à protéger le fonds des mouvements des taux longs en articulant notre gestion autour de deux axes : investir une large majorité du portefeuille dans des billets de trésorerie à moins d’un an de maturité, et maintenir la duration de la poche obligataire à deux ans à peine, grâce à la détention de titres courts et d’une couverture additionnelle.

Fondamentales

Seules expositions bancaires de la poche actions d’Echiquier Patrimoine, les CAISSES REGIONALES DU CREDIT AGRICOLE restent l’une de nos convictions de long terme les plus fortes. Malgré des produits nets bancaires légèrement sous pression dans un environnement de taux bas, la progression des fonds propres s’est poursuivie en 2016 et les rendements se sont maintenus à des niveaux élevés. Ces accrétions de valeurs bilancielles, associées à des décotes de 60 à 70% sur les fonds propres, font de ces certificats coopératifs d’investissements (CCI) des lignes incontournables d’une gestion patrimoniale.

La valeur des CCI pourrait également bénéficier indirectement de la réorganisation du groupe CREDIT AGRICOLE. Les caisses régionales ont en effet racheté, en 2016, 25% de leurs propres titres à Crédit Agricole SA, l’organe central coté du groupe mutualiste, sur des ratios de transaction plus de deux fois supérieurs à ceux actuellement affichés par les CCI. Une opération remise en cause par de nombreux actionnaires minoritaires qui demandent, dans le respect du principe d’égalité de traitement, une offre à un prix similaire à celui proposé aux porteurs de CCI.

Stratégie d’investissement

Après l’important rallye des marchés qui a fait suite aux élections présidentielles américaines, l’équipe de gestion est restée particulièrement attentive au couple rendement-risque. Une vigilance accrue qui s’est traduite par la vente de dossiers trop endettés, tels qu’EDF, TELECOM ITALIA ou encore RALLYE, sortis du portefeuille afin de protéger ce dernier d’un probable retour de la volatilité. La partie taux du fonds, dont l’objectif est d’amortir les chocs, permet également de profiter des prochaines opportunités. Nous avons, enfin, choisi d’incorporer davantage de dossiers à faible risque, et de conserver une duration réduite, protégeant ainsi le portefeuille des mouvements des taux longs.