<< Retour aux actualités

Le point sur Echiquier Dividende

Echiquier Patrimoine, 20 ans déjà, et Echiquier ARTY, sept ans cette année, ont toujours appliqué une stratégie d’investissement actions à travers le prisme des dividendes.

Depuis 1900, approximativement 65% des rendements réels des actions proviennent des dividendes*. Ces dernières années, la baisse de l’inflation en zone euro et la politique accommodante de la Banque centrale européenne qui en a résulté ont poussé le différentiel entre le rendement obligataire devenu très faible et celui des actions européennes sur des niveaux historiquement élevés, replaçant le sujet du dividende au cœur des stratégies d’investissement.

Sur les douze derniers mois, cette thématique a surperformé par tout dans le monde (sauf au Japon)*. C’est dans ce contexte que nous lancions, le 12 décembre 2014, Echiquier Dividende, un fonds investi dans les grandes valeurs européennes de rendement avec 28 millions d’euros d’encours. Le fonds est constitué d’un portefeuille équipondéré d’environ 35 valeurs où sont représentés les styles à la fois « croissance » et « value » et qui affiche aujourd’hui un rendement moyen supérieur à 4%. Il est actuellement composé à hauteur de 60% de valeurs sélectionnées dans les fonds actions de Financière de l’Echiquier et cherche également des opportunités qui lui sont propres.

Interviewé lors de Stratégie d’Investissement 2015, Olivier de Berranger explique en vidéo, ce nouveau fonds lancé en décembre 2014.

VideoODB

 Conjoncture :

La Banque centrale européenne ne cesse d’annoncer des batteries de mesures pour lutter contre la baisse de l’inflation, et depuis peu, la déflation en zone euro. En cause, l’accélération à la baisse des anticipations d’inflation à 5 ans en Europe qui ont atteint en 2014 le niveau historique de 1,5%. Baisse du taux de refinancement, taux de dépôts en territoire négatif, programme de rachats d’actifs de 60MdÄ par mois… Autant d’actions de la BCE qui aplatissent et poussent la courbe des taux vers le bas.

Dans un environnement de taux à zéro, la recherche de rendement requiert une prise de risque additionnelle de la part des investisseurs. Depuis 2010, le différentiel entre le rendement du STOXX Europe 600 et celui des obligations à cinq ans des entreprises les mieux notées a progressé pour atteindre un point haut de 2,5 points, soulignant l’intérêt croissant de cette thématique : plus les rendements obligataires sont faibles, plus les actions à dividendes élevés et soutenables deviennent attrayantes.

Stratégie :

Dans ce contexte favorable à son univers, Echiquier Dividende concentre ses investissements sur deux thématiques : dividendes au potentiel de croissance significatif  et dividendes élevés et pérennes.

Votre fonds investit notamment dans SAFRAN et DAIMLER, deux dossiers connus de longue date des équipes de gestion, qui présentent un potentiel de croissance moyenne de leurs dividendes de plus de 8% par an sur 3 ans.

Représentant 12% du fonds, le secteur des services aux collectivités locales affiche un rendement moyen supérieur à celui du marché et compte des entreprises dont les revenus offrent une bonne visibilité sur les flux de trésorerie qui couvrent le dividende. C’est le cas d’Endesa, générateur et distributeur d’électricité en Espagne. Suite à la cession de sa filiale latino-américaine ENERSIS en 2014 et au recentrage sur son pays d’origine, les activités régulées d’ENDESA représentent aujourd’hui 65% de l’excédent brut d’exploitation du groupe. Ces activités, soumises à une législation récemment réformée, garantissent une visibilité jusqu’en 2020 sur les résultats futurs et la soutenabilité du dividende. Elles laissent même la place, au vu du faible niveau d’endettement de la société, à un potentiel de bonne surprise quant à la part de ce résultat distribuéé aux actionnaires.

Le bon démarrage d’Echiquier Dividende nous conforte dans l’idée que dans un environnement de taux au plancher, la prise de risque reste le meilleur moyen pour les trimestres à venir de voir son capital correctement rémunéré.

* Etudes menÈes par CrÈdit Suisse sur un univers actions global : ´ Focus sur les dividendes & buybacks ª et ´ CS Global Investment Returns Yearbook 2014 ª.