<< Retour aux actualités

AMADEUS sensibilise les voyageurs à leurs émissions de CO2

Un vol aller-retour de Paris à New-York émet près d’une tonne de C02 par passager. Encore faut-il le savoir !

C’est la mission que s’est donnée Amadeus, leader mondial spécialisé dans l’édition de systèmes de réservation de voyages en avion utilisés par de nombreuses compagnies aériennes et agences de voyages dans le monde. Aujourd’hui, environ 1 million de voyageurs réalisent tous les jours une réservation traitée par l’une des plateformes d’Amadeus, sans avoir véritablement connaissance des émissions de CO2 induites par leurs trajets. Et pourtant, l’enjeu est réel : chaque année, l’aviation civile émet en effet près de 3% des émissions mondiales de CO2. Alors, pour sensibiliser les voyageurs, l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), dépendante des Nations Unies, dont le but est de développer un transport aérien sûr, régulier et durable a mis au point un outil de calcul des émissions de CO2 par vol. Mais sans intégration dans les plateformes de réservation, ces données auraient un impact très relatif. C’est désormais chose faite puisqu’un partenariat a été signé entre Amadeus et l’OACI stipulant qu’Amadeus rendra prochainement accessibles ces informations sur ses plateformes. Les particuliers et plus particulièrement les entreprises seront ainsi en mesure de calculer leur bilan carbone annuel lié aux déplacements.

Le chemin est néanmoins encore long avant la mise en place effective de cette initiative. La plus grande difficulté tient sans doute à l’adoption d’un système de calcul des émissions de carbone commun, à toute l’industrie. Pour l’heure, les concurrents d’Amadeus restent à convaincre, en particulier sur la fiabilité de la méthodologie de calcul. Cette harmonisation des pratiques est toutefois une condition nécessaire pour ne pas perdre et démotiver les voyageurs, face à des informations bien différentes d’un système de réservation à l’autre. Au-delà de cette ambition, Amadeus nous a paru très volontaire pour aller toujours loin dans sa démarche d’intégration des enjeux ESG. Les progrès en termes de reporting sont notamment très significatifs. Un décollage prometteur !